ActualitésAdhésionContactOrganisationLSR c'est qui? 

Actualites

Séjours B S V

Modalités et organisasion SEV


 

 

L’ANCV propose deux types de séjours « aidés » bien distincts. BSV et Séniors en Vacances (SEV)

 

D’abord un petit rappel : BSV c’est quoi ? :

BOURSE SOLIDARITE VACANCES est un groupement d’intérêt public créé en 2000, sous le gouvernement de Gauche, par la secrétaire d’Etat communiste au tourisme, Michelle DEMESSINE dans le cadre de la lutte contre l’exclusion en contribuant notamment à l’accès aux vacances pour tous.

Sa mission consistait à participer à la prévention et à la lutte contre les exclusions en contribuant à la mobilisation des acteurs sociaux et du tourisme pour permettre le départ en vacances des familles et des personnes en difficultés.

A LSR, Bourse Solidarité Vacances s’adresse en priorité aux retraités à faibles ressources et isolées.

BSV n’est donc ni un organisme de voyage, ni un organisme de tourisme.

C’est un dispositif auquel participent :

-          Les partenaires du tourisme social prestataire de vacances et

-          Les partenaires associatifs demandeurs en solidarité.

La Fédération LSR, adhérente depuis la création de BSV, participe aux assemblées générales, coopère à la réalisation de séjours en groupe pour les associations.

Ainsi la Fédération LSR organise chaque année plusieurs séjours d’une semaine auxquels participent des retraités aux revenus modestes. Ces dernières années, des centaines d’adhérents LSR sont revenus enchanté(e)s après un séjour de vacances de qualité.

Il s’agit de séjours offrant la même prestation que celle offerte aux autres vacanciers : pension complète avec 2 excursions dans des établissements partenaires de LSR.

Le prix de ce séjour est de 220 euros pour 2018, taxe de séjour comprise. Il convient d’ajouter le coût du transport par la SNCF au prix fixe de 30 euros aller/retour quelle que soit la destination.

Pour en bénéficier, il faut être adhérent de LSR.

Au début du mois de novembre 2017, l’ANCV nous informait téléphoniquement que sur injonction du ministre de tutelle, notre partenariat avec la SNCF serait remis en cause en 2018. Le conseil d’administration, lors de la réunion du CA du 7 novembre, a marqué son attachement au maintien des dispositions actuelles. Jacques SANCHEZ, Président de la fédération a adressé des lettres de protestations au Président de la SNCF et à la Ministre de tutelle. De nombreuses associations ont réagi en adressant aussi des lettres de protestations.

Nous venons d’apprendre que les transformations sont reportées en 2019 et que le dispositif ancien est maintenu pour 2018.

C’est la raison pour pour laquelle vous êtes informé du lancement du dispositif BSV avec 1 mois de retard par rapport à 2017.
 

Le dispositif BSV est sous le contrôle de l’ANCV avec application des règles suivantes

Il n’est pas possible de bénéficier de BSV et de l’aide SEV la même année.

          A/ Le conseil d’administration

Le conseil d’administration reste le décideur de toute l’organisation BSV, pas simplement pour son rôle collectif dans la prise de décisions, mais aussi par le rôle de chacun de ses membres à développer BSV auprès des associations et à expliquer ce qu’est BSV ; ce qui s’inscrit dans notre démarche de « LSR, une association pas comme les autres »

            B/ Les associations LSR

Nos adhérents sont dans les associations. Celles-ci ont donc un rôle essentiel à jouer dans le dispositif BSV. Elles sont aussi responsables de leurs adhérents, elles ont droit de savoir comment se passe le séjour et le devoir de participer à l’organisation des solidarités notamment au moment des transferts vers le lieu du séjour. Pour faciliter les contacts, nous demandons à chaque association de désigner un ou un (e) correspondant (e) BSV. En l’absence de correspondant, ce sera le ou la Président (e) qui jouera le rôle de correspondant. Par ailleurs, le rôle de l’association n’est pas seulement d’informer ses adhérents sur les lieux de séjours, mais de leur expliquer en quoi consiste le dispositif BSV.

            C/ Le groupe de travail

Comme son nom l’indique, le groupe de travail est là pour travailler !!!

Sa mission ne sera pas vraiment différente que dans l’ancienne organisation. Il aura à répartir les séjours, mais aussi à réfléchir en amont du CA à toute l’organisation du séjour. Chaque membre aura aussi à assurer un soutien auprès des associations qui ne participent pas encore au dispositif BSV.

            D/ La Fédération

Depuis le début de l’année 2015, la fédération a recruté Madame Mirjam BROGER, employée à mi-temps, pour s’occuper en priorité (ce n’est pas sa seule fonction) des tâches liées au dispositif BSV.

Candidats à un séjour BSV.
La marche à suivre :

1 > Faire remplir le nouvel imprimé d’inscription (modèle joint) et demander à l’adhérent un chèque d’acompte de 50 euros à l’ordre de votre LSR.

2 > Demander également un chèque de 30 € à l’ordre de la SNCF.

3 > Encaisser les chèques de 50 euros de vos adhérents

4 > Adresser à la Fédération les demandes de séjours des adhérents, le chèque global des acomptes établi par votre trésorier, (ce chèque sera immédiatement encaissé par la fédération) et les chèques SNCF.

5 > Un mois et demi avant la date de début du séjour, récupérer les soldes de 170 euros et adresser le chèque global à la Fédération qui l’encaissera immédiatement.

Nous vous demandons de respecter cette procédure, la Fédération n’a pas à encaisser des chèques venant des adhérents des associations.

 


 

 Séniors en Vacances (S E V)

 

 « Seniors en vacances » s’adresse à tous les retraités adhérents à L S R non imposables avant déduction fiscal

 Le séjour est organisé par l’association LSR, il peut être mixte (participants bénéficiaires et non bénéficiaires de l’aide)

 


    ORGANISATION D'UN SEJOUR SEV

1/ Chaque année, signer la convention avec l’ANCV  avant la fin de l’année civile. Pour cela connectez- vous sur le site: www.ancv.com/seniors-en-vacances

 Puis sélectionnez : aide au départ ->porteur de projet -> comment devenir porteur de projet ->remplir formulaire de demande de conventionnement. Si vous ne recevez pas de réponse dans les 15 jours, les contacter par téléphone : 0 969 320 616  

Vous serez ensuite en lien avec un correspondant de région qui sera votre unique interlocuteur.

2/ Pour  gagner du temps, dès septembre contacter les partenaires du Tourisme Social sélectionnés par la FD. Pour cela, se connecter sur www.lsrfede.fr

Et dans : organisation – les partenaires du tourisme social 

On  trouve les 10  partenaires du tourisme social, avec lesquels nous pouvons travailler : Touristra, LVJ Voyages, Azuréva, AEC Vacances, CEVEO, VVF Villages, Vacances ULVF, Cap’Vacances, VTF, Léo Lagrange.

Les contacter soit par mail, soit par téléphone, pour savoir quels sont leurs villages de vacances sélectionnés par l’ANCV pour l’année suivante dans le cadre du programme SEV. (Ces infos n’apparaîtront sur le site de l’ANCV qu’à partir de novembre, il faut donc anticiper).

Choisir une destination en mettant une option sans s’engager.  Il y a 2 possibilités de séjours :

-        5 jours, 4 nuits   Tarifs 2019 : 336€ au tarif négocié avec l'ANCV - 201€ au tarif aidé.

-        8 jours, 7 nuits   Tarifs 2019 : 402€ au tarif négocié avec l'ANCV - 242€ au tarif aidé.

Pour bénéficier du tarif aidé il ne faut pas dépasser 61€ d'impôts.

Tenir compte de la distance et du programme sur place. Vous pouvez  modifier le programme en accord avec le commercial du secteur.

3/  Parallèlement demander des devis à plusieurs transporteurs en gardant le car pour la semaine. Le prix du car est à diviser entre les participants.

4/ Voir avec le trésorier de votre association  pour faire une demande de subvention auprès de la CARSAT pour aider à financer le car.

5/ Quand l’ANCV met sur son site les villages sélectionnés sur : www.ancv.com/seniors-en-vacances, et que vous avez signé la convention avec l’ANCV, vous pouvez alors vous engager en signant les devis avec l’organisme de tourisme et l’autocariste.

       6/ Vous adressez aussitôt une proposition de séjour à tous les adhérents ainsi qu’aux autres LSR du département. (Par mail ou courrier selon les cas) en y joignant le bulletin d’inscription et le programme établi avec le commercial. Possibilité d’échelonner les paiements si des adhérents ont des problèmes financiers.

      Très important : dans la communication avec les adhérents, il est impératif de préciser que le séjour Seniors en vacances est organisé en partenariat avec l’ANCV et l’organisme de tourisme social. Faire apparaître les sigles de l’ANCV et de la CARSAT sur tous vos documents.

       Pour  faire la distinction avec le  tarif public, il faut également  utiliser les termes de « tarif négocié » et « tarif aidé ». Pour mettre en avant le partenariat, et parce que ces tarifs sont valables toute l’année.

      7/ Prendre l’assurance rapatriement soit avec l’organisme de vacances, soit avec l’assurance de votre association.

      8/ Tous les mois pointer les paiements, faire éventuellement des relances.

      9/ Organiser une réunion d’information 1 1/2 mois avant le départ pour mettre au point l’organisation, répondre aux questions et permettre aux participants de faire connaissance. On peut à ce moment-là avoir une meilleure idée du coût définitif du séjour qui est fonction du nombre de participants.

      10 / Il ne faut pas tarder à enregistrer la liste des partants sur le site de l’ANCV, au plus tard 15 jours avant le départ, car le   budget de l’ANCV est limité. Surtout ne pas enregistrer les – 60 ans sur cette liste*.

      11/  Très important : au retour on a 15 jours pour valider la liste sur le site de l’ANCV.

Infos diverses :

-     Prendre la ligne « Impôt sur le revenu net avant corrections » pour déterminer si l’adhérent entre dans le cadre du « tarif aidé ». (montant compris entre 0€ et 61€ inclus)

-     Le premier versement à l’organisme de tourisme correspond en général à 30 % du prix du séjour pour le groupe. Ne pas tenir compte des aides et diviser ce montant par le nombre de participants pour leur demander le 1er acompte.

-     *Pour les couples non mariés, ni pacsés, si l’un des deux a moins de 60 ans, ou pour les individuels qui ont moins de 60 ans, demander à l’organisme de tourisme s’il accepte d’appliquer le tarif négocié pour cette personne. (en général ils acceptent)

-     L’avis d’imposition est obligatoire pour justifier de la domiciliation en France. Si des personnes qui ne sont pas éligibles au « tarif aidé » ne veulent pas que l’on connaisse leurs revenus, elles peuvent mettre du blanco sur les chiffres mais doivent fournir la 1ère page de leur avis d’imposition. Impossible ensuite pour elles de bénéficier du tarif aidé si elles y avaient droit

-     Si une personne souhaite une chambre particulière, voir avec l’organisme de tourisme si c’est possible, et à quel tarif. (sachant cependant que le but de ces séjours est de créer du lien social).

-     Pour les personnes présentant un handicap, les accompagnants de – de 18 ans sont automatiquement éligibles au tarif aidé si l’adhérent en bénéficie. Ils doivent partager la chambre de l’adhérent.

-     Si on ne fait pas le plein du car on peut proposer aux adhérents d’un département limitrophe.

-     Si un adhérent désire partir seul dans le cadre de SEV, nous ne nous en occupons pas. Il doit appeler le 3240 et dire « seniors en vacances ». Possibilité de partir dans ce cadre à plusieurs  (moins de 10) pour une même destination. Ces séjours sont possibles avec des petits enfants qui peuvent bénéficier du « tarif aidé » si leurs grands-parents en bénéficient.

-     Au tarif négocié ou aidé il faut rajouter la taxe de séjour, l’assurance et le transport

Le correspondant ANCV de région  ne se déplace pas

et toutes les demandes de renseignement se font par téléphone ou par mail.

 


 


fédération LSR, 263 rue de Paris 93515 Montreuil tel: 01.55.82.83.90 fax: 01.55.82.83.94 email:federationlsr@lsrfede.fr    site:www.lsrfede.fr

Nombre de visites: 664